logo_oqv Prendre contact

Pour les Grands comme pour les Petits

  • À qui s'adressent les cours ?
  • Les premiers pas...
  • À quoi ressemblent les cours ?
  • L'implication des parents.
  • À quel âge commencer ?
  • L'intérêt des ateliers pédagogiques.
  • Le répertoire de la guitare.
  • A propos de moi.
  • Bibliographie.

À qui s'adressent les cours ?

Les cours sont ouverts à tous ! Petits et grands, quels que soient vos objectifs musicaux, pour débuter ou vous perfectionner, soyez les bienvenus ! J'enseigne aussi bien pour une pratique amateur et de loisir que pour une préparation au conservatoire et aux études musicales.

N'hésitez pas à venir me rencontrer et faire un essai !

Les premiers pas...

La découverte de l'instrument et l'émotion des premiers cours introduisent l'enfant à la vie musicale et lui ouvrent de nouvelles perspectives d'épanouissement. Les débuts sont précieux, il ne faut rien négliger !

C'est dans ces tous premiers moments de la relation avec l'instrument que se forment les premiers réflexes, ils sont déterminants pour la suite (ceux sont les premières sensations, le placement de l'instrument, la pression des cordes, la vibration... et cette faculté nouvelle de produire un son et d'en être responsable !)

Il est important que chacun se sente « à l'aise » et que les cours soient aussi agréables que constructifs. Je m'adapte à chaque élève en fonction de sa personnalité et de sa capacité de travail. La priorité sera de maintenir l'attention, la curiosité, la joie et le plaisir qui ont conduit l'enfant à la musique (ce qui est valable pour les enfants l'est tout autant pour les adultes).

À quoi ressemblent les cours ?

Le principe est simple, les cours s'élaborent autour de "petits morceaux" permettant d'articuler l'ensemble des clefs de l'apprentissage musical.

Du point de vue pédagogique, nous cherchons avant toute chose à encourager l'observation et la mémorisation, l'écoute, la prise en compte du corps et le plaisir du geste musical, la respiration, la sensibilisation rythmique et mélodique. En d'autres termes, il s'agit d'éveiller les sens et d'établir une connexion charnelle et authentique avec la chose musicale, telle une langue maternelle (l'accent est porté sur « l'écoute, l'imitation et la répétition ».)

Quant aux acquis théoriques, règles musicales et lecture de notes, l'élève s'y familiarise sans difficulté dès lors qu'ils sont abordés concrètement à travers les morceaux étudiés. Par ailleurs, des exercices progressifs et facilement réalisables seront établis à cet effet.

Votre enfant repart du cours avec des petits exercices pour s'entrainer pendant la semaine. Ces exercices sont écrits mais vous pourrez également les filmer pour en faciliter l'accès en cas d'oubli.

Je propose des cours individuels mais ils peuvent aussi s'envisager en petits groupes (2 ou 3).

L'implication des parents.

Il est important de considérer dès le départ que l'apprentissage d'un instrument de musique (quel qu'il soit) réclame une implication personnelle importante et nécessite un entrainement régulier en dehors des cours, ceci est indispensable pour « enclencher le cercle vertueux travail-progrès-motivation » (dès lors que cette condition est respectée, les progrès sont manifestes).

Le rôle des parents est simple et ne requière aucune compétence musicale, il s'agit simplement de s'assurer que l'enfant passe un temps suffisant à faire le travail qui lui est demandé (10mn par jour est un minimum requis). (le contrôle sur la « qualité du travail » se joue entre le prof et l'élève et sera effectué pendant la séance de cours).

À quel âge commencer ?

S'il n'est jamais trop tard, il est parfois trop tôt. Laissons aux petits enfants le temps de grandir un peu avant de placer entre leurs petites mains un instrument qu'ils auraient du mal à appréhender ; plus encore, l'enfant qui n'est pas suffisamment mature risque d'être découragé par les exigences et les efforts que requière l'apprentissage d'un instrument.
Avant 7 ans, préférez les « classes d'éveil musical », bien plus propices à développer une relation de plaisir avec la musique. Préparez le terrain, cultivez son désir de jouer d'un instrument tout en lui faisant comprendre qu'il faut attendre un peu, et surtout, créez un environnement favorable, faites lui écouter de la musique ! C'est là le point de départ le plus essentiel d'une relation à la musique ! (par sa subtilité, sa richesse et sa variété, la musique « classique » est parfaitement adaptée pour sensibiliser et développer l'éveil musical des enfants). Il y a de quoi faire ici : [ FRANCE-MUSIQUE ]

S'il est parfois trop tôt, il n'est jamais trop tard. Le désir d'apprendre ou même la simple curiosité justifient la démarche. La pratique instrumentale nous rapproche de la musique, elle nous fait toucher le coeur de sa matière. Si l'on y prend goût, elle peut vite devenir indispensable, telle une hygiène de vie, un souffle qui nourri l'âme et l'esprit. La musique est généreuse avec qui l'épouse, lorsque nous prenons de l'âge, la pratique instrumentale favorise le maintient de la mémoire, les fonctions sensorielles, cognitives et motrices ...et lorsque nous sommes petits enfants, elle les développes ! ;-)

L'intérêt des Ateliers pédagogiques.

En plus des cours individuels, j'organise des ateliers pédagogiques qui contribuent à stimuler l'implication de l'enfant dans son apprentissage et à élargir ses perspectives musicales. (ces ateliers ne sont pas « obligatoires » mais pour ceux qui ont la possibilité d'y assister, ils sont source d'expériences enrichissantes et de motivation.)

Atelier « Musique d'Ensemble »
Cet atelier consiste à former un petit groupe d'élèves motivés pour « monter un répertoire ». En d'autres termes, il s'agit de sortir d'une pratique solitaire et de se socialiser en prenant part à un projet collaboratif. C'est aussi l'occasion de valoriser ses acquis, de prendre confiance en soi et de renforcer sa détermination en côtoyant d'autres élèves partageant les mêmes intérêts.

Atelier « l'Histoire de la Musique par l'Écoute »
A moins d'être née dans un environnement où la musique fait partie de la culture familiale, l'enfant n'a pour se construire que les modèles valorisés par « l'industrie du disque » et les « mass-médias ». Il est donc nécessaire de lui offrir la possibilité d'élargir son champ d'exploration et de lui proposer un répertoire plus ancré et musicalement plus enrichissant. Concrètement, cet atelier vise à intégrer des éléments de culture générale (repères historiques, vocabulaire musical, connaissance des instruments et leurs époques, contextualisation, description d'une composition musicale, familiarisation avec les compositeurs et leurs oeuvres, etc.) D'autre part, les élèves seront invités à développer une pratique de « l'écoute dirigée » (écoute attentive et canalisée) pour « entrer dans l'épaisseur de la musique » et « développer un rapport plus intime à la musique et à son langage

Le répertoire de la guitare.

Rares sont les instruments qui peuvent, comme la guitare, s'enorgueillir d'un répertoire aussi hétérogène que fourni (la technique même de l'instrument varie selon la tradition et l'époque à laquelle il appartient)(...et l'instrument lui-même a connus moultes transformations au cours de son existence). Cela s'explique par ses pérégrinations et son caractère : la guitare est vagabonde ! Elle a traversé les époques et les continents en fréquentant aussi bien l'élite que la plèbe. Elle s'est ainsi constituée un répertoire immense, tel un trésor de poésies exquises aux saveurs aussi riches que variées.

A peut près tout le monde aujourd'hui connait les "guitare électrique" et "guitare folk" qui oscillent grosso modo dans le même type de registre (plus ou moins Pop, plus ou moins Rock...) Bien moins nombreux sont ceux qui ont une idée claire sur la famille multi séculaire des guitares aux cordes nylon (ou boyau) et les spécificités techniques et musicales qui les caractérises ; elles portent les noms de "guitare classique", "guitare espagnole", "guitare flamenca", "guitare brésilienne", "guitare romantique", "guitare baroque"...

Ainsi, il faut considérer que le répertoire de la guitare est si vaste et si varié que nous pouvons tout aussi bien aborder la musique de la Renaissance que la musique d'aujourd'hui. Nous pourrions tout aussi bien partir en Amérique-latine courtiser les tendres et voluptueuses sonorités de la Bossanova ou encore le coeur passionné et brulant du Tango argentin, comme nous pourrions nous enivrer des mélodies subtiles et raffinées des maîtres catalans ou encore plus au sud, nourrir notre âme de l'énergie et de la force de caractère du "toque flamenco" ; plus avant nous irions du côté de l'Italie qui chante aussi bien qu'elle n'est douées dans l'art des lamentations ... et cela va de soit, si nous restions en France, c'est au XIXe qu'il nous faudrait aller faire tour, au temps de Sor et des romantiques...

La musique n'est pas uniforme, elle incarne l'esprit et le caractère profond des sociétés et des peuples qui la produisent. Elle est garante de leurs histoires, de leurs racines, de leurs identités et des différences par lesquelles la beauté du monde se réalise.

À propos de moi.

J'enseigne aujourd'hui la « guitare classique ». Si j'ai fait le conservatoire, je n'y suis entrée qu'après un parcours éclectique (rock, jazz, ...) N'étant pas issu d'une famille de musiciens, comme chaque génération, j'ai subi les « modèles » et l'influence de « l'air du temps » (« Plan Marshall » oblige, la culture américaine était entrain de coloniser nos esprits). Par les aléas providentiels et guidé par la passion, j'en suis venu à élargir mon champ d'investigation et j'ai fini par entrer au conservatoire. J'y ai fait mes classes (d'abord en Jazz avec Serge Lazarevitch, guitariste de l'Orchestre National en son temps, ainsi que Jean-Pierre Grau et Patrick Rabarivelo pour la guitare classique, et Michèle Tosi pour l'analyse musicale).

C'est avec beaucoup d'attention et de plaisir que j'enseigne la guitare, c'est une façon profonde de « partager la musique » et de « lui être utile ».

Si les « problématiques » se répètent et quoique les « caractères » se ressemblent, les individualités diffèrent et les jours aussi. L'enseignement est un art du dosage et de l'équilibre. Un exercice palpitant et un challenge de chaque instant.

Bibliographie.

Je ne saurais terminer sans citer les ouvrages et les personnes qui m'ont inspiré, qui ont étayé les intuitions et renforcé les observations qui ont occupé mon esprit dans la mission professorale que je me suis fixé. C'est avec beaucoup de considération que je les remercie, pour la qualité du travail qu'ils ont accompli et l'aide qu'ils m'ont apporté.

Jean-Pierre Grau pour son soutien et ses conseils de lecture / Hervé Bailen pour son amitié / Mathieu de Person pour son précieux Blog pédagogique / ...et les livres : « Le violon Intérieur » de Dominique Hoppenot / « L'enfant, le geste et le son » de Claire Noisette / « La musique et la corps » de Jean-Pierre Grau / « La main du guitariste » de Marc Papillon / « Ecouter la musique classique, ça s’apprend ! » de Jean-Jacques Griot / « Histoire de la Musique » sous la direction de Marie-Claire Beltrando-Patier / « Les genres musicaux » de Gérard Denizeau / « Petit précis du commentaire d'écoute » de Claude Abromont / « Manuel pratique d'analyse auditive et de commentaire d'écoute » de Georges Guillard / « Libertés et déterminismes de la guitare » de Rafael Andia / « El dilema del sonido en la guitarra » de Emilio Pujol / Tout le travail d'initiation à la musique classique que réalise Jean-François Zygel dans les médias radiophoniques et télévisuels / ...